Le blog sérieux qui ne se prend pas au sérieux
Des articles simples sans être simplistes

Les livres de développement personnel, une mode comme une autre ?

développement

Quelle est le point commun entre Pensouillard le hamster, Trouver son ikigaï et Les 4 accords Toltèques ? Réponse : ces livres se proposent de vous aider à vous développer. Après la mode des livres de recettes qui ont inondé les étalages de nos librairies il y a quelques années, aujourd’hui le boom est aux ouvrages de développement personnel. Pourquoi tant d’engouement ? Est-ce que ça marche vraiment ? Décryptage par Valentine Poisson, consultante AlterNego.  

Temps de lecture : 3 min

Quelle est ta lecture de cette tendance ?

Effet de mode ou réelle tendance de fonds ? Je me range sur la seconde option : nous sommes en recherche. Mais de quoi ?  À l’ère de l’individualisme, le développement personnel soulève l’intérêt des individus à se consacrer à leur bien-être psychique, étroitement lié à leur bien-être physique. Là où nos sociétés connaissent des transformations profondes et durables qui se caractérisent par leur accélération, nous cherchons une forme de stabilité.

 

Quelles problématiques cela soulève ?

Cela donne à voir que les individus explorent leur spiritualité : la religion en est un véhicule, mais il en existe d’autres. À l’heure où les maux de notre société – culte de la perfection, hantise du « jamais assez », solitude derrière nos écrans – produisent du mal-être, nous avons envie de nous sentir bien dans nos bottes. D’ailleurs, ça commence par là : comment pourrait-on être bien avec les autres, avoir des relations épanouies, si nous ne commençons pas par nous sentir bien avec nous-mêmes ? Plutôt que de s’abandonner au fatalisme, l’engouement des livres de développement personnel traduit cette volonté de reprendre son destin en main pour se donner les clés de son empowerment. En cela, la démarche est très positive.

Mais il ne faut pas pour autant sombrer dans la naïveté, au risque de terminer sa lecture avec le goût de la déception : l’ancrage, l’acceptation de soi, ça ne vient pas en 120 pages. Ainsi, les travers de la facilité sont vite arrivés : on voudrait des recettes toutes faites, qui ne demandent pas ou peu d’efforts, et les livres de développement personnel rivalisent de créativité pour en donner les ingrédients : « le bonheur en 7 chapitres », « les 3 mots clés qui vont changer votre vie » …

Cette démarche intérieure est en effet un travail de longue haleine. Gare à la pensée magique donc : il ne suffit pas de vouloir pour pouvoir ! L’intention de s’interroger et d’interroger son monde est louable, mais pour que la béchamel « prenne » et produise ses effets, c’est-à-dire pour que notre regard sur nous-même et sur notre écosystème évolue véritablement, il faut une vraie disponibilité mentale. En d’autres termes, être en volonté et en capacité de s’arrêter un moment pour prendre le temps du recul nécessaire.

 

En quoi cela interpelle le monde de l’entreprise ?

Les entreprises savent que le bien être est facteur de performance économique et sociale. Sans être responsable du bonheur de leurs salariés, les organisations ont tout intérêt à ce que ces derniers soient épanouis, tant dans leur vie professionnelle que personnelle, car nous ne pouvons que difficilement déposer nos soucis perso sur le porte-manteaux en arrivant le matin au bureau.

De plus en plus d’entreprises participent donc activement à ce mouvement de développement personnel, au moyen d’ateliers dispensés notamment par le biais des réseaux de mixité, des formations, des séances de yogas, de mindfulness, de méditation… Si c’est de l’intérêt de l’entreprise, l’intérêt est évidemment réel pour le collaborateur aussi, qui découvre alors la puissance du collectif. Le groupe procure des bienfaits : on ose se confronter au regard des autres, et on réalise que celui-ci peut enrichir nos représentations du monde et gagner du temps en retour d’expériences. Cela génère de l’empathie propice au lien social et à la coopération, en même temps qu’on réalise que nous ne sommes pas seuls à vouloir nous sentir mieux dans notre corps et dans notre tête. Et tout le monde, entreprises comme individus, en ressort gagnant !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *