Le blog sérieux qui ne se prend pas au sérieux
Des articles simples sans être simplistes

8 Chiffres pour comprendre l’invisibilisation des femmes dans les médias

programme8

L’invisibilisation des femmes, l’autre « plafond de verre » : un mois que la Journée internationale des droits des femmes est passée. Une date que la plupart des médias n’ont pas raté pour mettre en avant les droits des femmes. Doit-on cependant attendre le 8 mars de chaque année pour mettre en avant les femmes dans notre société ? Nous annoncions le mois dernier lancer le Programme 8, pour remettre dans vos agendas chaque mois les femmes et leurs actualités. En ce 8 avril, intéressons-nous plus précisément à la question de la visibilité… Ou plutôt de l’invisibilité des femmes dans les médias. On a repéré 8 chiffres pour vous en parler.

Temps de lecture : 4 min

 

  1. Les femmes ont parlé deux fois moins que les hommes à la télévision et la radio, et ce sur les 18 dernières années. Ces inégalités sont promises à se réduire ces prochaines années, puisque le temps de parole des femmes a augmenté de 9,3% entre 2001 et 2018 ; et 4,7% à la télévision de 2010 à 2018. Mais les progrès restent lents…

 

  1. La place des femmes dans le classement des 1000 personnalités les plus médiatisées représentent 16,9%. Sur quatre grandes thématiques, politique, culture, sport, et économie, les femmes sont donc beaucoup moins citées que les hommes.

 

  1. Les femmes sont le plus citées en tant qu’expertes dans les catégories culture et médias (47%) et politique (39%). Loin derrière, les catégories sport (13%) et économie (1%). “Quand on a démarré il y a quelques années, le taux d’expertes tournait autour de 16/20%. Aujourd’hui on est à 30%, ce n’est toujours pas assez mais on peut se réjouir d’avoir avancé grâce aux efforts déployés“, a commenté Sylvie Pierre-Brossolette, membre du CSA.

 

  1. Moins présentes dans les médias, les femmes y ont aussi moins la parole que les hommes : elles totalisent 916 607 citations et les hommes plus de 5 000 000 citations. En politique par exemple, les femmes ministres sont représentées à hauteur de 40,7% et totalisent 80 000 citations, soit seulement 22,8% des citations totales enregistrées pour les membres du gouvernement français en 2017.

 

  1. Selon le rapport sur l’image des femmes dans les médias de 2008 piloté par Brigitte Grésy et Michèle Reiser, les femmes sont 5 fois plus souvent que les hommes interpellées dans les médias par leur seul prénom. Sous ses apparences anecdotiques, cette asymétrie pose deux questions d’importance : la première, d’ordre symbolique, interpelle sur la familiarité infantilisante avec laquelle on s’adresse aux femmes (le prénom étant le marqueur du choix parental et de l’adresse intime ; le nom de famille étant celui de l’état civil et donc de l’existence citoyenne) ; la seconde, d’ordre plus pragmatique, alerte sur la perte de traçabilité d’une personne désignée par son seul prénom.

 

  1. En 2012, seulement 7% des retransmissions sportives télévisuelles sont dédiées au sport féminin. Sur les dernières années, ces chiffres augmentent : 14 % du volume horaire des retransmissions sportives à la télévision en 2014, pour arriver à 19 % en 2018.

 

  1. Le volume horaire croît, et cela correspond à la demande des spectateurs : 84 % des Français déclarent que le sport féminin est aussi intéressant à regarder que le sport masculin. Un pourcentage réjouissant quand on sait que les résultats sportifs féminins et masculins sont en croissance, et que l’attrait des Français pour le sport est grandissant. Une tendance qui devrait se renforcer sur les prochaines années avec le Mondial féminin de foot de 2019 et les Jeux Olympiques Paris 2024 !

 

  1. Des progrès sont à faire dans toutes les industries. Par exemple dans l’industrie du cinéma, les personnages qui monopolisent le champ sont les héros ou héroïnes. Les femmes prennent cependant le dessus dans seulement 20,7% des cas. C’est peut-être ce qui pourrait expliquer l’absence de surprise au moment des nominations pour l’Oscar de la Meilleure Actrice, tant les premiers rôles féminins sont rares.

 

Le compte n’y est pas mais des médias comme l’Obs prennent conscience de l’importance du sujet, et vont même jusqu’à s’autocritiquer du manque d’égalité. Cela prouve la conscientisation du sujet, et les envies d’efforts de notre société en général.

Pour plus d’actualités sur les femmes, rendez-vous le 8 mai !

Marie Donzel

Commentaires

  1. Répondre

    Merci, Thomas ! 😄

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *